culture

  • Les voyages remontent le moral

    Imprimer

    fullsizeoutput_3388.jpeg

    Cimetière de San Juan Chamula (Chiapas)

     

    J’ai enfin pu voyager mi-juin de Paris à Mexico. 15 passagers seulement. Peu rentable pour la compagnie!

    J’avais envie de visiter la province. En particulier une partie du Chiapas que je ne connaissais pas.

    C’est un état avec de nombreux cas de covid ; je l’ai vite compris en atterrissant à l’aéroport de Tuxtla Guttierez, capitale de l’état. Des contrôles administratifs et sanitaires importants étaient mis en place.

    Je me suis dirigé à San Cristobal de las Casas, ville des Tzotziles. La ville me fait penser à celle d’Antigua. Il est vrai que le Chiapas était rattaché auparavant au Guatemala.

    Je me suis installé au Sombra del Agua. Hôtel merveilleux surtout quand on est son unique occupant. De grandes personnalités ont laissé leur nom à plusieurs chambres : Jacques Soustelle, Graham Greene,.. C’est Andrea Urbina, chargée de la clientèle de l’hôtel, qui put me recommander les meilleures tables de la ville, dont le restaurant el Secreto.

    Je suis venu au Chiapas pour visiter le site archéologique maya de Tonina et son acropole de 70 mètres de hauteur. Il est fermé et ne réouvrira qu’en octobre prochain, m’indique-t-on.

    Je demande à découvrir l’une des communautés de zapatistes (elles sont 8 au total) ou certaines retirées  peuplées d’indigènes Tzeltales. Dans les deux cas, ce sont de catégoriques refus. Ces communautés s’opposent à la venue des agents de salubrité de l’État qui sont accueillis par pierres et balles. Ils craignent qu’on leur transmette le covid ou autres maladies. Ils ont confiance en leurs chamanes et leur médecine traditionnelle.

    Je visiterai les deux villages de San Juan Chamula et de Zinacantan qui conservent leur traditions tzotsiles. A San Cristobal, ne pas manquer la cathédrale. Le marché offre beaucoup de tissus importés de Chine. Parmi les rares musées ouverts, le Na Bolom (la maison du Jaguar) où vécurent les explorateurs et anthropologues danois Frans Blom et suisse Gertrude Duby.

    Au bord de la rivière Grijalva, Chiapa de Corzo, qui fut la première ville fondée au Mexique par les espagnols et sera capitale de l’état pendant une période.

    Chiapas, San Cristobal de las Casas, Tzotziles, Tzeltales, San Juan Chamula, Zinacantan, Tonina, Antigua, Guatemala, Hôtel Sombra del Agua, Tuxtla Guttierez, Chiapa de Corzo, Grijalva  chiapas,san cristobal de las casas,tzotziles,tzeltales,san juan chamula,zinacantan,tonina,antigua,guatemala,hôtel sombra del agua,tuxtla guttierez,chiapa de corzo,grijalva,frans blom,gertrude duby

  • La Côte d’Ivoire à l’honneur au Mexique

    Imprimer

    Expo_-invita-costa-marfil_15may17 (1).jpg

    Côte d'Ivoire: un pays, beaucoup de cultures

     

    Le pays a été sélectionné cette année à Mexico comme Invité d’honneur lors de la Foire des Cultures Amies.

    J’ai été en charge de présenter mes photos pour accompagner les évènements qui débutent demain au Musée National des Cultures.

    Le mois dernier, lors d'un troisième voyage en CI, je suis allé à Cocody à la rencontre de Awoulae Tanoè Amon, Roi de Bassam et Président des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire. Je l’ai motivé pour que Sa Majesté soit présente à cette occasion.

    Nous en saurons plus demain…

     

    côte d’ivoire,mexique,mexico,musée national des cultures,cocody,awoulae tanoè amon,rois,chefs traditionnels

    Sueño de una Belleza Tranquila, Tiebissou, CI

  • Une traversée en Afrique Occidentale

    Imprimer

    POSTALE BLACK.jpg

    Je suis parti hors du Mexique pendant plus de deux mois.

    Je me sentais à nouveau attiré par l’Afrique.

    Mon agence me déconseilla d’aller au Tchad et au Soudan du Sud.

    Je me suis donc replié dans 3 pays de l’Ouest moins sensibles: Bénin, Togo et Burkina Faso.

    Beaucoup de kilomètres, de traditions, de coutumes, d’animisme, de fétichisme, d’ethnies, de lieux de traites et de départs des esclaves,...

    Pas de touristes, tant mieux. Quelques frayeurs tout de même avec le thème de la sécurité.

    Aussitôt de retour à Mexico que débute ce lundi, la « Semaine de l’Afrique au Mexique ».

    Le Ministère des Relations Extérieures a confié la présentation de photos à un seul photographe. J’ai été l’élu.

    Je n’ai eu que 10 jours pour préparer l’exposition.

    Je suis heureux de constater que le Mexique s’ouvre davantage à l’Afrique.

    L’Inegi, organisme mexicain des statistiques, n'a publié que récemment (Décembre 2015) le nombre d’Afro-descendants. Depuis 2010, plusieurs organisations demandaient à ce que l’Inegi intègre ces descendants d'Africains dans le recensement. En 2011, l’Onu avait émis une recommandation dans ce sens.

    Ils seraient 1.4 million. Le chiffre est sous estimé d’après les activistes qui constatent que beaucoup de recensés ont préféré ne pas assumer leur identité, se souvenant des discriminations historiques qu’ils ont connues dans le passé.