28/11/2014

Je reviens de 30 jours de voyage

IMG_4265.JPG

Les Pyramides de Méroé au fond

Je suis d’abord parti retrouver la France, ses saveurs, musées, ses restaurants, l’humeur de ses habitants.

Donc j’ai commencé par Paris. L’hôtel de la Tremoille est bien situé. Les chambres sont mieux que les petits déjeuners. Les restaurants italiens (Stresa, Bocqua d’Or) sont bons et chers, même si l’on ne demande pas de truffes.

Le meilleur restaurant du midi est le Mini palais, situé à côté du Grand Palais. Je suis donc allé voir la Fiac. J’ai visité la maison Européenne de la Photo (Alberto Garcia-Alix, Pascal Maitre avec Afriques) et j’ai vu à Beaubourg les œuvres de l’architecte Frank Gerry qui a fait la Fondation Louis Vuitton. Le nouveau musée Picasso n’était pas encore ouvert. L’exposition du Maroc contemporain à l’Institut du Monde Arabe.

Puis j’ai continué par la Provence. Descente par le TGV. Je suis descendu à Toulon. Puis en route pour Arles. Quelle merveilleuse ville au passé Romain. L’église St Trophime (évêque au 3ème siècle) qui fut primatiale et terminée en 1172, avec son très beau cloitre. Théâtre antique du 1er s. avant n.e. Amphithéâtre du 1er s de notre ère. Forum, cryptoportiques, cirque. Fondation Van Gogh (le chinois Yan PEI Ming expose) et le musée Réattu (le photographe Lucien Clergue qui vient de décéder ; Picasso). Musée de l’Arles Antique (sarcophages paléochrétiens, chaland antique Arles Rhône 3 de 31 mètres enfoui dans le Rhône, buste d’Auguste, tête de César).

St Rémi de Provence, les Carrières de Lumières aux Baux avec le spectacle consacré à Klimt et Vienne.

Puis envol pour le Caire. Poursuite sur Khartoum, Soudan. Logement au Corinthia, à l’embouchure des 2 Nils, dans « l’œuf de Kadhafi ».  Le Musée d’archéologie et les céramiques de l’époque pré Kerma (-5000 -2400 ; objets datant avant l’Egypte), les buffets de l’hôtel Corinthia, la ville d’Omdurman et l’ancien quartier militaire du Mahdi en 1884, le souvenir de la bataille des Britanniques conduite par Lord Kitchener en 1898.

Départ pour Méroé (Royaume du -4è s à +4è s.), en empruntant la route à destination de Port Soudan ; arrêt à Musawwarat Es-Sufra (temple de l’éléphant) et le temple d’Apademak (250 bc) et à Naga (temple d’Amon construit par le roi Natakamani et la reine Amanitoré ; le temple Apadémak et le kiosque gréco-romain) ; la nécropole royale de Méroé et ses 100 pyramides : partie sud (700 bc) et nord (270 bc), la pyramide de la reine candace –guerrière Amanishakheto (elle a règné de -10 à +1) et son trésor conservé à Berlin et Munich (il fut volé en 1834 par l’italien Giuseppe Ferlini).

Les déserts, les nomades, les criquets, Jebel Barkal (temple d’Amon construit par Ramsès ll), Napata la capitale de la Nubie du 9ème s. avant jusqu’au transfert à Méroé. La 25ème dynastie et un siècle de pharaons noirs régnant sur l’Egypte jusqu'à leur défaite face aux Assyriens. Le principal Pharaon Taharqa. Tombeaux de El Kurru et les 60 tombes royales et de Nuri (Fut enterré Taharqa).

El Dongola, capitale chrétienne dès le 6ème s. Trois empires nubiens  dont celui de Makouria (capitale Dongola). Accord avec les Arabes (qui envahirent l’Egypte) jusqu’au 14ème s (traité, le baqt). Les musulmanes épouseront des Princes de Nubie. La Chrétienté devient minorité.

Retour à Khartoum et envol pour le Caire. Rendez vous avec Zahi Hawas. Visite de la librairie Américaine à la place Tahrir. Visite des pyramides de Giza. La Citadelle. Le quartier de Mokattam avec son centre de recyclage de plastiques et ses 7 églises chrétiennes.

Le quartier Copte, le musée, Mari Girgis. Caravansérail et derviches. Le déjeuner devant les pyramides d’Abu Sir, le terrain de Polo et Faruk.

Le Caire-Paris-Mexico. C’est long mais que de souvenirs et d’expositions en préparation.

04/06/2013

Ramsès II

800px-Abu_Simbel,_Ramesses_Temple,_chamber_decoration,_Egypt,_Oct_2004.jpg

 Hiéroglyphes dans une chambre du temple de Ramsès II d’Abu Simbel

Ramsès II s’éteint en 1213 avant JC, c’est à dire il y a 3200 ans !

Monté au pouvoir à 25 ans, il régna 67 ans et meurt à 92 ans.

Fils de Seti I, grand souverain, il fut à l’origine du 1er traité de paix, signé avec les Hittites ; il rétablira dans la capitale religieuse du pays, à Thèbes, le culte de Amon Râ ; il fit réaliser entre autres le temple de Ramesseum et les 2 temples d’Abu Simbel, l’un pour son épouse préférée Néfertari, l’autre pour lui.

Il eut une autre épouse aimée Isis-Nefret et de nombreuses concubines ; au total quelques 108 enfants.

Lors de son embaumement, le Dieu des Morts Anubis, est présent. Le cortège funéraire accompagnera le sarcophage de la momie jusqu'à Thèbes, ou il sera installé dans un tombeau proche de celui de son père, sur la rive occidentale du Nil, dans la vallée des Rois.

Il faudra laisser passer des siècles avant que l’on ne retrouve le tombeau de Ramsès II.

Ce n’est qu’en 1817 que le britannique Henry Salt découvrira le couloir menant au tombeau de Ramsès II.

Ensuite, Charles X finance avec le Duc de Toscane une expédition sur l’Egypte. C’est l’époque de Champollion et de l’italien Rossellini.

Il faudra attendre 1843 que le savant et photographe prussien Lepsius arrive à Thèbes. Il atteindra le tombeau sans trouver de momie ni d’objets funéraires. Il laissera à la postérité le tracé détaillé du tombeau et de ses accès.

En 1881, Gustave Maspero (après Mariette) est nommé à la Direction des Antiquités. C’est l’époque ou le souk de Louxor est en développement économique et à la mode. On fait du trafic de pièces antiques. Maspero est chargé de surveiller et arrêter le trafic. Il sera aidé par la piste de Ahmed Abd el Rassoul (vivant dans le village de Gournah) qui se confiera et expliquera avoir identifié 10 ans plus tôt, un puits dans la montagne à Deir el Bahari, qui regorge de trésors et de quelques 48 momies royales, dont celle de Ramsès II.

Que font elles ici ?

Déjà 1000 ans avant JC, les pillages existent. Pour faire face à ceux ci, au moment de la gravité des situations économique, politique et sociale que connaît l’Egypte, autour de 979-960 seront organisés des transferts des tombes royales vers un lieu sur. C’est alors qu’en 3 nuits, momies et mobiliers funéraires seront déplacés. Les informations seront consignées dans des procès verbaux apparaissant sur les sarcophages. Sur celui de Ramsès II, on sait qu’il a quitté sa tombe pour rejoindre celle de son père Seti I avant d’être déplacé vers le puits. Et tout comporte des dates précises.

La momie de Ramsès est démaillotée en 1886. On constate qu’elle renferme un cartouche qui permet de l’identifier.

Des 1902, la momie est exposée au Musée des Antiquités du Caire. Pierre Lotti signalera l’état de détérioration de la momie.

Apres la conviction par Giscard d’Estaing sur son homologue Sadate de transférer la momie à Paris pour son traitement, la demande est acceptée. Ramsès II obtiendra un passeport et sera promené comme un souverain –passant par la place de la Concorde, au pied de son obélisque- pendant son séjour de 8 mois à Paris, à compter de Septembre 1976. Un traitement aux rayons gammas permettra l’arrêt de la destruction de la momie.

 

Ensuite, elle a regagné son pays et peut être à nouveau exposée.

05/02/2013

Retour sur les mégalithes des temples du bord du Nil

GD-EG-Assouan-Obélisque_inachevé.JPG

L’obélisque inachevé d’Assouan

Les colosses, les obélisques, des centaines de tonnes de blocs furent extraits de carrières par des bâtisseurs hors pairs.

-          Les colosses de Memnon (2 statues de 750 tonnes chacune) servaient d’entrée au temple funéraire  (l’Amenophium) d’Amenhotep III (1390-1352 avant JC). Les mégalithes faits de quartzite et non de grès, de granit ou de calcaire, viennent de la carrière de Gebel el Ahmar, proche du Caire, soit à 700 km du temple, comme le rappelle Zahi Hawass.

-         La carrière d’Assouan a vu la réalisation de nombreux obélisques. On a l’exemple de l’obélisque inachevé qui git encore dans la carrière de granite rose. Il y a 3500 années, cet obélisque de 32 mètres, fissuré, n’a pu donc être livré. On sait qu’a l’époque, les ouvriers procédaient au creusement de la pierre à hauteur d’un demi centimètre par jour. Il fallait donc un an et demi pour réaliser une tranche de 3 mètres. L’obélisque pour Hatshepsout pesa 350 tonnes et nécessita 350 personnes pour le transporter et le tirer sur une luge de bois.

-         La carrière de grès de Gebel el Silsileh (145 km au sud de Louxor ; 65km au nord d’Assouan) fut très utilisée au cours des 3 siècles de la dynastie grecque des Ptolémées. Il se construisit une trentaine de temples, le long du Nil : Philae, Assouan, Kom Ombo, Edfu, Dendera,...