14/11/2016

Plaisant métier que celui de photographe...

1H9A7022 2.JPG

Jeunes filles Muhimbas, Oncocua, Sud Angola

Vivre entre voyages et expositions... Allez chercher de la "matière" en Afrique ou Asie et la présenter au Mexique.

Depuis le début de l’année 2016, en 10 mois, je suis passé et j'ai séjourné dans les pays du Maroc, France, Mexique, Cuba, Mexique, France, Bénin, Togo, Burkina Faso, Togo, Bénin, France, Mexique, Angleterre, Grèce, Israël, Chypre, Italie, Angleterre, Inde, Angleterre, Mexique, France, Angola, Mexique, Cuba et Mexique.

Je suis à Mexico depuis fin Octobre. Je devais me rendre au Sahraoui et Algérie, mais un changement de programme me fait partir cette fin de semaine sur la France et la Côte d’lvoire (j’ai offert mes services de photographe au Gouvernement de CI) qui a été sélectionnée comme pays invité d’honneur au Mexique pour l’année 2017).

Je reviens à Mexico fin décembre et célèbrerai le 31 décembre à San Juan Martinez (Cuba) chez mon ami Hector Luis Prieto, Homme Havane 2008. Je fêterai le 1er janvier à La Havane au Saratoga.

Bonnes fêtes à tous.

Je vous raconterai plus tard...

23/02/2013

L’or noir à partir de 1502

P2150169.JPG

Œuvre de Ana Mercedes Hoyos

Les premiers esclaves arriveront dans les Caraïbes, pour remplacer les indigènes qui furent soumis aux épidémies.

Cela commença 10 ans après 1492.

Les routes des esclaves étaient bien établies : vers l’Amérique du Sud avec le Brésil et la Colombie (Cartagena), vers l’Amérique du Nord, vers les Caraïbes.

La main d’œuvre permettait de produire la canne à sucre en République Dominicaine, à Haïti et à Cuba.

L’or, l’argent et le tabac repartaient vers l’Europe.

Ana Mercedes Hoyos s’est intéressée à peindre et sculpter cette période.

21/01/2013

Hugo Chavez : plus que Bolivar, Jésus Christ !

chavez_ausente_1.jpg

Chavez et Bolivar

Ils étaient réunis nombreux hier le 20 janvier, date de son nouveau mandat de Président. Dans les rues du Venezuela, de grandes pancartes apparaissaient sans ambigüités pour le comparer à un prodige. Les gens sont admirateurs, fanatiques de l’homme. C’est un héros ! On a besoin de lui ! Il reviendra de Cuba !

Il est sur qu’il reviendra un jour. On le pleurera alors ; il sera vedette, martyr, saint ; on en parlera longtemps, comme on parle encore de Eva Perón qui mourut à 33 ans !

Mais après les pleurs, il faudra penser à reconstruire l’économie du pays! Quelle est la principale richesse du pays ? Le pétrole ! Et qu’en a-t-on fait?

Le Venezuela et le Mexique sont deux pays producteurs de pétrole avec une moyenne d’un peu moins de 3 millions de barils par jour. Le Mexique a vu légèrement sa production baisser par manque d’investissements au sein de la société nationale Pemex qui malgré tout génère des ressources financières importantes pour le pays.

Intéressons nous au cas du Venezuela. Lorsque Chavez est arrivé au pouvoir, en 1998, le pays produisait 3.3 millions de barils jour et en facturait 2.7 millions.

Aujourd’hui la production est de 2.4 millions. Et seuls 900.000 sont facturés (essentiellement aux Etats-Unis). Le reste ? 800.000 pour usage interne du pays, 300.000 aux pays des Caraïbes (peuvent-ils payer?), 100.000 à Cuba (qui paierait !), etc...

C’est beau de s'attribuer les ressources d’un pays et de faire des cadeaux royaux à des pays amis, sur le dos de ses sujets. Malgré cela, le peuple redemande du Chavez. Le populisme fait recette!

Comme avec l’alcool, les lendemains peuvent être difficiles.