14/06/2014

Afrique : Traditions, Cultures, Cérémonies... menacées ?

dinka-04 copie.jpg

De gauche à droite :

Mère et enfant Himba (Namibie), Jeunes éleveurs Dinka (Sud Soudan), Enfants Surma (Ethiopie).

Aujourd’hui, les touristes délaisseraient le safari traditionnel animal pour le safari humain.

On peut se poser des questions.

A force de voir défiler des étrangers, des photographes, des tours opérateurs, les Himba, Mursi et Surma abandonneront-ils un jour leurs traditions ?

Dans la vallée de l’Omo (Ethiopie), plus de 30.000 visiteurs s’y engouffrent chaque année !

Que restera-t-il de la vie réelle et authentique de ces populations qui échangent une photo contre une pièce ou un billet?

Les cérémonies des cultures africaines ont été analysées, photographiées, répertoriées et défendues depuis 35 ans par Carol Beckwith et Angela Fisher.

Reportez vous à leurs merveilleux ouvrages rappelés sur www.Africanceremonies.com

10/06/2014

Où en est l’Afrique en matière agricole?

medium_110812p2.jpg

Plus que l’achat de terres (réalisé par la Chine, le Golfe, la Corée du Sud), il faut attirer des capitaux étrangers sous la forme d’investissements productifs dans l’agriculture.

L’Afrique est le deuxième continent à croître après l’Asie.

Mais cet enrichissement ne profite pas aux plus pauvres. Ex Zambie et ses inégalités croissantes dans la distribution de la richesse.

Autrefois l’Afrique était un exportateur net. Le Soudan était le grenier de l’Empire Romain.

Actuellement 35 Mds$ de produits alimentaires importés.

En 2000, les Gouvernements se sont engagés à consacrer 10% de leur budget à l’agriculture. Seuls 6 pays l’ont fait !

Il faut davantage investir en agriculture et en infrastructures.

La formation des petits agriculteurs est à l’ordre du jour. Il faut encourager la politique de transformation des produits sur place. Et développer la promotion de l’agriculture familiale.

Ce serait envisageable, si les budgets étaient accrus au delà du seuil de 10%.

Attention à la forme d’exploiter les ressources naturelles !

Dans le domaine des forêts, les gouvernements connaissent un manque à gagner de 18 Mds$/an.

Dans le domaine de la pêche, les navires (on ignore les pavillons et les propriétaires) pillent les mers.

 

Propos recueillis auprès de Michel Camdessus, ancien directeur du FMI, membre de l’Africa Progress Panel

01/06/2014

BH : 10ème Anniversaire. Cruauté et Horreur

1959503_384281731713009_81847647_n.jpg

Le califat de Sokoto, à cheval sur Nigeria et Niger, au 19ème siècle

BH, comprenez Boko Haram!

Le mouvement a été créé en 2004 par Mohamad Yusuf. Depuis cette date, ont été enregistrés 160 attentats et plus de 2500 victimes. Beaucoup de massacres dans les collèges et les écoles du nord du Nigeria. Autrefois, leur présence était signalée dans le NE du pays, autour de leur base de Maiduguri. Depuis 2010, la secte réalise des incursions dans le sud.

Le Gouvernement français, présent au Mali et dans la zone, dérange certains, dont Boko Haram et Ansaru, fraction dissidente de la secte BH, qui nait en 2012. Ansaru veut dire "Avant-Garde pour la Protection des Musulmans en Afrique noire".

Ansaru cherche à défendre les intérêts musulmans au Nigeria et en Afrique. Usamata Al Ansari, leader du groupe djihadiste, explique que le gouvernement du Nigeria est incapable de les défendre dans les violences inter-religieuses avec les chrétiens.

Au début du 19ème siècle, au temps du califat de Sokoto, l’ancien empire islamique s’étendait du Niger au Cameroun en passant par le nord du Nigéria. Alors une certaine nostalgie animerait ce groupe terroriste?

Encourageons l’Onu et les forces internationales à s’associer au côté du Nigeria dans la lutte contre ces fléaux.