société - Page 2

  • Sauvagisme à la Mexicaine

    Imprimer

    4885951.jpg

    Les disparus d'Iguala

    Ici au Mexique, nous traversons des vagues de violence de sang. Le pays sera bientôt une fosse commune, écrit Ana Garcia Bergua.

    Est ce nouveau ou culturel ?

    Au cours de la conquête par les Espagnols, de l’indépendance du Mexique, les quatre décades de conflit entre conservateurs et libéraux où sont intervenus deux fois des nations étrangères, le pays a connu des luttes et des tueries.

    Il a traversé des époques tragiques : la période de Don Porfirio, la Révolution, la guerre des Cristeros, le 2 Octobre 1968, la guérilla, le massacre d’Aguas Blancas, la lutte contre le narcotrafic, le féminicide, et maintenant l’exécution d’étudiants.

    Brutalité et primitivisme ont toujours été présents.

    Au 19ème siècle, Maximilien de Habsbourg avait fait voter la loi du 3 octobre 1865. Tout mexicain soutenant l’opposant Juarez, serait condamné à mort. Il s’ensuivit du sang, des actes de barbarie.

    Et encore des fosses communes...

  • Afrique : Traditions, Cultures, Cérémonies... menacées ?

    Imprimer

    dinka-04 copie.jpg

    De gauche à droite :

    Mère et enfant Himba (Namibie), Jeunes éleveurs Dinka (Sud Soudan), Enfants Surma (Ethiopie).

    Aujourd’hui, les touristes délaisseraient le safari traditionnel animal pour le safari humain.

    On peut se poser des questions.

    A force de voir défiler des étrangers, des photographes, des tours opérateurs, les Himba, Mursi et Surma abandonneront-ils un jour leurs traditions ?

    Dans la vallée de l’Omo (Ethiopie), plus de 30.000 visiteurs s’y engouffrent chaque année !

    Que restera-t-il de la vie réelle et authentique de ces populations qui échangent une photo contre une pièce ou un billet?

    Les cérémonies des cultures africaines ont été analysées, photographiées, répertoriées et défendues depuis 35 ans par Carol Beckwith et Angela Fisher.

    Reportez vous à leurs merveilleux ouvrages rappelés sur www.Africanceremonies.com

  • Où en est l’Afrique en matière agricole?

    Imprimer

    medium_110812p2.jpg

    Plus que l’achat de terres (réalisé par la Chine, le Golfe, la Corée du Sud), il faut attirer des capitaux étrangers sous la forme d’investissements productifs dans l’agriculture.

    L’Afrique est le deuxième continent à croître après l’Asie.

    Mais cet enrichissement ne profite pas aux plus pauvres. Ex Zambie et ses inégalités croissantes dans la distribution de la richesse.

    Autrefois l’Afrique était un exportateur net. Le Soudan était le grenier de l’Empire Romain.

    Actuellement 35 Mds$ de produits alimentaires importés.

    En 2000, les Gouvernements se sont engagés à consacrer 10% de leur budget à l’agriculture. Seuls 6 pays l’ont fait !

    Il faut davantage investir en agriculture et en infrastructures.

    La formation des petits agriculteurs est à l’ordre du jour. Il faut encourager la politique de transformation des produits sur place. Et développer la promotion de l’agriculture familiale.

    Ce serait envisageable, si les budgets étaient accrus au delà du seuil de 10%.

    Attention à la forme d’exploiter les ressources naturelles !

    Dans le domaine des forêts, les gouvernements connaissent un manque à gagner de 18 Mds$/an.

    Dans le domaine de la pêche, les navires (on ignore les pavillons et les propriétaires) pillent les mers.

     

    Propos recueillis auprès de Michel Camdessus, ancien directeur du FMI, membre de l’Africa Progress Panel