25/08/2013

La Villa Tamaris

3110071051-a.jpg

 Frida Khalo, peinte en 2007 par l’espagnole Angela Acedo, est actuellement présentée à la Villa Tamaris.

Pour s'y rendre, il suffit de prendre la navette depuis le port de Toulon, faire une escale aux Sablettes et descendre à Tamaris.

La colline accueille une cinquantaine de villas à l’architecture élégante qui ont été construites au milieu du 19ème siècle par un français, né (1819) à Sanary et qui prendra sa retraite à la Seyne sur Mer avant de mourir (1907).

Ce français est  Michel Pacha.

Nommé en 1855 Directeur général des Phares et Balises de l’Empire Ottoman par le sultan Abdlülmecid I, il fera construire avec une société française 111 phares sur les cotes turques.

En plus d’obtenir un pourcentage sur les droits de navigation dans ces eaux, il obtient en 1879 la concession des quais des ports d’Istanbul.

Cette année, Marius Michel, comte de Pierredon, obtiendra le titre de Pacha de l’Empire Ottoman.

Fortuné, il retourne à Tamaris pour y établir une station de genre oriental. Les villas sont construites au bord de mer. George Sand séjourna 3 mois à Tamaris et écrira que c’est plus beau que le Bosphore.

Il est vrai qu’en regardant le paysage et le bras de mer devant la presqu’ile de Saint-Mandrier, en respirant les aromes de ces plantes aux essences exotiques des jardins et parcs, on s’imagine sur la rive Ouest du Bosphore, au siècle dernier.

L’une des villas, construite pour sa première femme Marie-Louise Séris, fut inachevée. Elle abrite aujourd’hui un musée, la Villa Tamaris.

04/06/2013

Ramsès II

800px-Abu_Simbel,_Ramesses_Temple,_chamber_decoration,_Egypt,_Oct_2004.jpg

 Hiéroglyphes dans une chambre du temple de Ramsès II d’Abu Simbel

Ramsès II s’éteint en 1213 avant JC, c’est à dire il y a 3200 ans !

Monté au pouvoir à 25 ans, il régna 67 ans et meurt à 92 ans.

Fils de Seti I, grand souverain, il fut à l’origine du 1er traité de paix, signé avec les Hittites ; il rétablira dans la capitale religieuse du pays, à Thèbes, le culte de Amon Râ ; il fit réaliser entre autres le temple de Ramesseum et les 2 temples d’Abu Simbel, l’un pour son épouse préférée Néfertari, l’autre pour lui.

Il eut une autre épouse aimée Isis-Nefret et de nombreuses concubines ; au total quelques 108 enfants.

Lors de son embaumement, le Dieu des Morts Anubis, est présent. Le cortège funéraire accompagnera le sarcophage de la momie jusqu'à Thèbes, ou il sera installé dans un tombeau proche de celui de son père, sur la rive occidentale du Nil, dans la vallée des Rois.

Il faudra laisser passer des siècles avant que l’on ne retrouve le tombeau de Ramsès II.

Ce n’est qu’en 1817 que le britannique Henry Salt découvrira le couloir menant au tombeau de Ramsès II.

Ensuite, Charles X finance avec le Duc de Toscane une expédition sur l’Egypte. C’est l’époque de Champollion et de l’italien Rossellini.

Il faudra attendre 1843 que le savant et photographe prussien Lepsius arrive à Thèbes. Il atteindra le tombeau sans trouver de momie ni d’objets funéraires. Il laissera à la postérité le tracé détaillé du tombeau et de ses accès.

En 1881, Gustave Maspero (après Mariette) est nommé à la Direction des Antiquités. C’est l’époque ou le souk de Louxor est en développement économique et à la mode. On fait du trafic de pièces antiques. Maspero est chargé de surveiller et arrêter le trafic. Il sera aidé par la piste de Ahmed Abd el Rassoul (vivant dans le village de Gournah) qui se confiera et expliquera avoir identifié 10 ans plus tôt, un puits dans la montagne à Deir el Bahari, qui regorge de trésors et de quelques 48 momies royales, dont celle de Ramsès II.

Que font elles ici ?

Déjà 1000 ans avant JC, les pillages existent. Pour faire face à ceux ci, au moment de la gravité des situations économique, politique et sociale que connaît l’Egypte, autour de 979-960 seront organisés des transferts des tombes royales vers un lieu sur. C’est alors qu’en 3 nuits, momies et mobiliers funéraires seront déplacés. Les informations seront consignées dans des procès verbaux apparaissant sur les sarcophages. Sur celui de Ramsès II, on sait qu’il a quitté sa tombe pour rejoindre celle de son père Seti I avant d’être déplacé vers le puits. Et tout comporte des dates précises.

La momie de Ramsès est démaillotée en 1886. On constate qu’elle renferme un cartouche qui permet de l’identifier.

Des 1902, la momie est exposée au Musée des Antiquités du Caire. Pierre Lotti signalera l’état de détérioration de la momie.

Apres la conviction par Giscard d’Estaing sur son homologue Sadate de transférer la momie à Paris pour son traitement, la demande est acceptée. Ramsès II obtiendra un passeport et sera promené comme un souverain –passant par la place de la Concorde, au pied de son obélisque- pendant son séjour de 8 mois à Paris, à compter de Septembre 1976. Un traitement aux rayons gammas permettra l’arrêt de la destruction de la momie.

 

Ensuite, elle a regagné son pays et peut être à nouveau exposée.

23/02/2013

L’or noir à partir de 1502

P2150169.JPG

Œuvre de Ana Mercedes Hoyos

Les premiers esclaves arriveront dans les Caraïbes, pour remplacer les indigènes qui furent soumis aux épidémies.

Cela commença 10 ans après 1492.

Les routes des esclaves étaient bien établies : vers l’Amérique du Sud avec le Brésil et la Colombie (Cartagena), vers l’Amérique du Nord, vers les Caraïbes.

La main d’œuvre permettait de produire la canne à sucre en République Dominicaine, à Haïti et à Cuba.

L’or, l’argent et le tabac repartaient vers l’Europe.

Ana Mercedes Hoyos s’est intéressée à peindre et sculpter cette période.