06/09/2013

Aya Sofya, la mosquée Sainte Sophie, Istanbul

la-basilique-de-sainte-sophie_940x705.jpg

Ayasofya

Alliance entre l’Occident et l’Orient.

Le premier édifice à toit de bois est du à Constantin 1er (306-337).

Détruite, elle fut rebâtie par l’empereur byzantin Justinien en 532.

En 1453, après la prise de la ville de Constantinople par les turcs, le sultan Mehmet II décide de la transformer en mosquée.  Calligraphies et minarets sont rajoutés.

Par la taille, elle est battue par la cathédrale de Séville (1520).

aya sofya,sainte sophie,istanbul,occident,orient,constantin 1er,justinien,mehmet ii,mosquée,séville

aya sofya,sainte sophie,istanbul,occident,orient,constantin 1er,justinien,mehmet ii,mosquée,séville     

aya sofya,sainte sophie,istanbul,occident,orient,constantin 1er,justinien,mehmet ii,mosquée,séville   


31/08/2013

Le peuple Himba

450px-Himba_lady_preparing_deodorant.jpg

Les Himbas vivent pour un tiers en Angola, pour deux tiers dans le désert du Kaokoland (capitale, Opuwo), au nord de la Namibie, une région que personne ne voulait habiter.

Ils sont aujourd’hui quelques 15 à 20.000.

Ils seraient venus au 15-16ème siècle avec les Hereros du Botswana actuel. On dit qu’ils sont originaires de la région du Nil, lointains cousins des Massai.

C’est le peuple rouge, bien que Himba se traduise par mendiant.

Les jeunes femmes sont souvent très belles. Elles s’enduisent le corps d’hématite (minerai de fer broyé, qui donne la couleur) et de graisse. Ce sont les femmes rouges qui se protègent ainsi du soleil.

 Quel est leur avenir ? Isolement ou au contraire intégration pour éviter leur disparition ; ouverture vers les axes du tourisme ? Protégeons cette minorité, comme le fait Solenn Bardet et d'autres.

Jean-Michel_Turpin-rdv_terre_inconnue.jpg

 Aujourd'hui et Demain?

himba.jpghimba6.jpg

czarny_czlowiek_07.jpg

15 Jeune femme Himba.jpg

27/08/2013

Les peuples de la vallée de l’Omo, Ethiopie

On ne se lasse pas des reportages consacrés aux tribus du Sud de l’Ethiopie : celles des Suri, Mursi, Surma et autre dizaine : Arbore, Ari, Bena, Bodi, Bumi, Dorze, Hamer, Karo, Konso. Kwegu, Tsemay, Turkana. Ce sont au total 200.000 personnes qui habitent la vallée.

Celles des Surma et Mursi se peignent le corps à partir de poudres de terre volcanique et ajoutent des éléments naturels, des fleurs, de feuillages ou de petites branches d’arbres pour compléter leur décoration. C’est le photographe allemand Hans Silvester qui nous les fit découvrir avec une collection extraordinaire de visages et corps. Du pur Body Art !

1298416838507.jpeg

 

Hans_Silvester_Vallee_de_lOmoBD.jpg







 

 

hans-silvester13.jpeg

eGprejM5MTI=_o_peuple-de-lomo-par-hans-silvester.jpg









 

La tribu des Suri est composée des femmes qui recherchent la beauté : elles recouvrent leur corps de scarification, elles posent des plateaux d’argile sur leurs lèvres et leurs lobes des oreilles.  C’est la terre aussi du Donga, le duel au bâton entre jeunes hommes. Chaque année, il y a un festival. C’est le passage obligatoire pour accéder à l’amour des femmes. Ils se battent pour séduire. Mais le jeu est très dangereux avec ces bâtons de bois de 2 mètres de long ! Si l’on triomphe de son adversaire, on sera l’élu d’une jeune femme qui vous gardera pour un simple moment de plaisir ou pour une vie d’amour. Hans Silvester a aussi consacré un très beau livre sur les Dongas.

7849324304_cc085ebd13.jpgss1985295.jpg