29/06/2013

Quelques galeries de NY, édition Juin 2013

Entre les 18 et 24ème rue, coté ouest, se trouvent à touche-touche de nombreuses galeries.

Certaines offrent des œuvres osées. C’est la 1ere fois que je vois les New Yorkais et étrangers s’extasier devant des pussy !

OUI ! SCHOCKING ?

Commençons par la Marianne Boesky Gallery (509 W 24th St). Elle offre l’exposition Sunsets and Pussy. Betty Tompkins montre le Cunt Landscape (1969) et d’autres peintures de pussy qui peuvent atteindre quelques dizaines de milliers de dollars.

IMG_9315.JPG

A la Gagosian Gallery (555 W 24th St), les nouvelles peintures et sculptures de Jeff Koons. Les 3 nouveaux Balloons Swan (bleu), Rabbit (jaune) et Monkey (rouge) doivent plaire au marché asiatique.

29df5f71c2383e0c09ec4ecbaf84912e-620x300.jpg

Mike Weiss Gallery (520 W 24th St) présente Birth of Legend de Cameron Gray (1980- ). Pop Art, techniques digital, 3D, kaléidoscopes, panneau multi-écrans, c’est assez inhabituel.

IMG_9324.JPG

A Luhring Augustine (531 W 24th St), on trouve les récentes œuvres de Philip Taaffe, dont son Nymphaeum.

La C24 Gallery (514 W 24th St), avec la sélection de Clarissa Dalrymple, nous propose les œuvres de 9 artistes. Encore les photos erotiques sont à l’honneur grâce à Rohan Wealleans (Nouveau Zélandais).

IMG_9316.JPG

La Matthew Marks Gallery (523 W 24th St) présente dans 3 de ses galeries Ellsworth Kelly at Ninety (elle fête ses 90 ans). Peintures et sculptures.

IMG_9336.JPG

J. Cacciola Gallery (537 W 23rd St) expose Exit the Freeway, avec Valeri Larko et Trevor Young.

IMG_9299.JPG

Steven Kasher Gallery (521 W 23rd St) montre 20 grandes photos du japonais Maekawa. En 2013, il remporta le prix du Nikkei National Geographic pour ses photos d’animaux extraordinaires.

main.jpg

Bryce Wolkowitz Gallery (505 W 24th St) propose The Wrinkles of the City, Havana, Cuba, une collaboration entre l’artiste français JR et le cubain José Parla. Ils reproduisent sur les murs de la ville des photos prises de citoyens cubains qui ont vécu la Révolution.

Jose-Parla-JR-Bryce-Wolkowitz-Wrinkles-city-Havana-AM-34.jpg

Metro Pictures (519 W 24th St) présente Noa Noa. Le thème l’esthétique de l’exotisme. A retenir les œuvres de Nina Beier.

IMG_9338.jpg

Voir aussi les immenses coquillages de Marc Quinn.

IMG_9330.JPG

A l’Unix Fine Art, attention aux photos fortes de Andrzej Dragan. A noter la Frida Khalo de Alexi Torres.

IMG_9327.JPG

IMG_9326.JPG

Qui m’aidera à retrouver le nom de l’artiste ?

IMG_9311.jpg

26/04/2013

Sabine Weiss, une photographe humaniste

1_ (28).jpg

Sabine Weiss, née Sabine Weber en 1924 à Saint-Gingolph, est une photographe d'origine suisse naturalisée française qui peut être rattachée au courant de la photographie humaniste.

J’ai photographié des Rois, des Ambassadeurs, des Présidents, etc... Mais cela ne m’intéresse pas, dit Sabine Weiss, photographe de 89 ans.

Ce qui m’intéresse c’est l’homme, et de montrer ce qu’il a en lui et le faire apparaître dans une photo très simple.

Aucune photo posée !

Le rapport avec les gens doit primer.

28/01/2013

Promenade au centre du DF, Mexico

Ramos07_Volcanes.jpg

Mexico, la cathédrale et les volcans, dans les années 1930, photographiés par Manuel Ramos

Il faut se rendre ces jours ci au Musée national de la Ciudad de Mexico, dans le centre historique, à deux blocs du Palais National.

Au départ, ce fut la demeure de l’avocat espagnol Juan Gutierrez Altamirano, arrivé en 1527. Il fit construire son palais autour de 1536, qui deviendra quatre siècles et demi plus tard le Musée.

Un de ses descendants épousa la petite fille du vice Roi, Luis de Velasco, qui lui donna en 1616 le titre de Comte de Santiago de Calimaya.

Pendant 35 ans, au début du 20ème siècle, le palais fut habité par le peintre Joaquin Clausell.  Ne pas manquer la visite de son studio aux 300 peintures murales, ou ils recevait Dr Atl, Diego Rivera ou Juan O’Gorman.

Une exposition est aussi consacrée à Raymundo Sesma, architecte, peintre et sculpteur.

Enfin un hommage est rendu au grand photographe du début du 20ème, Manuel Ramos. Il fut témoin de la Révolution Mexicaine et des journées de fusillade à l’époque de Francisco Madero. Le 9 février 1913 (un siècle déjà), débutèrent de nombreux meurtres.

En face du Musée, une plaque indique la rencontre du Mexica Moctezuma Xocoyotzin et du conquistador Hernan Cortes, le 8 Novembre 1519.

A côté, l’église de Jésus ou se trouve la dépouille de Cortes, et l’Hôpital de Jésus avec des fresques murales en honneur de Conquistador.