16/09/2013

De Samarkand a Boukhara

kalon-mosque-entrance_12285_600x450.jpg

La mosquee Kalon, Boukhara

man-muchara-uzbekistan_12287_600x450.jpg

Au pied du minaret de Kalon (au fond) datant du 12ème siècle et préservé par Gengis Khan


Au terme de 270 km, on arrive à Boukhara.

Au 10ème siècle, elle est nommée capitale intellectuelle de l'Est et reconnue comme la ville la plus sacrée d'Asie.

Beauté du minaret Kalon. Gengis Khan l'épargna dans les actions de pillage et destruction qu'il entreprit.

Mausolée des Sâmâni;

Source Saint Chashmai Ayub

 

La mosquée Bolo Hauz, Ciudadela Ark.

On quitte Samarcande pour Boukhara. 300 km au milieu de steppes, plaines, et de grande monotonie. On s'arrête un peu avant dans une fabrique de poteries. Il s'agit de la céramique Gijduvan, de couleur brun et jaune. En Ouzbekistan, on dénombre une centaine d'écoles, dont certaines très fameuses comme: Gijduvan, Gurumsay (bleu ciel), Andijan (jaune), Khanna (ornements géométriques; entre Urgench et Khiva). La poterie bleue Rishtan est connue depuis le 9ème s. et débuta avec l'imitation de la porcelaine chinoise. Les ornements des poteries sont soit de nature végétale (islimi), soit géométriques (girikh). Arrivée à l'hotel Zargaron Plaza, un peu excentré de la vieille ville, mais très agréable. Boukhara a 2500 ans. Elle fut toujours le point de rencontre des caravanes qui se guidaient de jour et de nuit vers elle (grace au minaret de Kalyan par la suite). Au moyen age, c'était une ville commerciale importante vers laquelle affluaient des commerçants de toute l'Asie Centrale, d'Iran, d'Inde, de Russie et de Chine. Il y avait de nombreux centres de commerce et de caravansérails. Les bazars situés aux croisements des rues étaient couverts de coupoles, appelées "tok". La ville était entourée de remparts à différentes époques. Le premier significatif fut construit sous les Samanides (avec 11 portes). Au moyen age, un renforcement des murailles permit de se protéger au 13ème s. de Gengis Khan. Elle était un centre de diffusion de l'islam dès les 8-9ème s. L'une des grandes sommités de la théologie fut l'Imam al-Bukhari (décédé en 870). La ville fut capitale d'un grand État, celui des Samanides (875-999). Une bibliothèque de manuscrits fut fondé et Ibn Sina (Avicenne) y travailla à la fin du 10ème s. On visite l'un des plus anciens monuments de Boukhara: Chashma-Ayub (puits ou source de Job). Job (Ayub dans le Corán) frappa de son bâton un puits et de l'eau médicinale est apparue. La date du puits est inconnue. Le batiment (mazar musulman) aurait été érigé sous Amir Timur (1370-1405). Au sud du mazar Chashma-Ayub, on trouve le célèbre Mausolée des Samanides. Oeuvre de Amir Ismail, fondateur de l'empire, pour son père Nasir I. Premier Mausolée Royal connu en Asie Centrale. Simplicité architecturale, motifs formés par les dalles en brique, proportions idéales. Eléments de style zoroastrien. Après la conquête de Boukhara par les Arabes, tous les temples des zoroastriens ont été détruits, sauf celui de la Lune ( mosquée Magoki-Attari?) et celui du Soleil (Mausolée des Samanides?). Quel est le symbole du "carré dynamique" représenté aux coins des arches? Il y a des carrés, un cercle et des ailes. Le carré est la terre, le cercle est le ciel, les ailes symbolisent l'âme ou les anges: on voit une cosmographie universelle du zoroastrisme, bouddhisme et islam. A la fin du Xème s., l'Etat des Samanides est tombé sous les coups des armées turques des Karakhanides; ces derniers seront dominés par les Seljukides; reconstruction de la citadelle et érection de la Juma- mosquée et du minaret Kalyan; en 1220, invasion des mongols; Chatagay, mort en 1242 (fils de Gengis Khan), est à la tête du royaume; renaissance de la ville au milieu du XIIIème s., puis durant Timur.

Les commentaires sont fermés.