15/09/2013

Samarkand

medersa-cher-dor-place-du-registan-a-samarcande-leader_620x465.jpg

Place, Medersa Cher Dor

Journee libre

La place de Régistan C'est la "place sablonneuse". Elle comprend les madrasas d'Ulugh Beg (1417-1420), de Tillya Kari (1646-1660) et de Cher-Dor (1619-1636). La madrasa de Ulugh Beg fut créée par l'architecte Chirazi, qui créa des ensembles célèbres à Hérat (Afghanistan). Ulug y donna des cours de mathématiques. Sur la façade, une calligraphie en écriture coufique indique: "Cette magnifique façade est deux fois plus haute que le ciel, et lourde au point que l'échine de la terre en est écrasée". La madras Cher-Dor, sur le côté est de la place, a été construite sur les ruines de la khanaqa de Ulug. A remarquer la composition décorative du tympan au-dessus du portail, dans les deux angles, avec la répétition de l'emblème héraldique d'un tigre (lion) poursuivant une biche au sein d'un soleil à visage humain. Cher-Dor: "Ayant des lions". La madrasa Tillya-Kari réunit les fonctions de madrasa et de mosquée cathédrale (du vendredi). L'intérieur de la mosquée est richement ornée de peinture "koundalle", peinture polychrome avec dorure sur ornement en relief. Le Mausolée de Gur-emir C'est le lieu d'enterrement de Timur, de ses fils et petits-fils. Il fut destiné au départ à Muhammed Sultan, son petit-fils, mort en 1403 pendant une campagne militaire et en qui il voyait son successeur. L'ensemble comprend un khanaqa (couvent de derviches), le Mausolée avec sa coupole et une madrasa, construits autour d'une cour carrée. Le Mausolée est coiffé d'un tambour sur lequel repose une coupole avec 64 nervures de briques émaillées. L'intérieur est richement décoré avec notamment la coupole ornée de décors en relief de papier mâché doré. La pierre tombale d'Amir Timur est faite d'un seul bloc de néphrite vert fonçé. En 1740, le chah iranien Nadir tenta d'enlever la pierre; elle tomba dans une rivière et se brisa en deux morceaux. Elle fut rendue puis réajustée.

Les commentaires sont fermés.